STRMTG

Les relations du STRMTG avec les pays du monde

publié le 30 juin 2021

Les coopérations internationales du STRMTG sont à plusieurs niveaux ; elles se déroulent entre autorités de contrôle, avec des partenaires institutionnels, la communauté scientifique et les professionnels. Parfois, le STRMTG intervient également à la demande des constructeurs suite à des appels d’offres et projets dans des pays où l’industrie est encore émergente. Ces échanges ont pour objectif le maintien d’une doctrine sur le niveau des exigences françaises, la promotion des technologies de l’ingénierie française, et la diffusion à un échelon supra national du haut niveau de compétence scientifique et technique des agents du STRMTG.

Voici ci-dessous un panel de tous les échanges qui ont eu lieu entre le STRMTG et les autres pays du monde depuis 2006.

CHINE — 2006 & 2008

Le STRMTG s’est rendu par deux fois en Chine en 2006 et une délégation chinoise est venue au STRMTG à l’occasion de l’ITTAB (réunion internationale des autorités techniques de surveillance des transports à câbles) cette même année.
Un nouvel échange a eu lieu en 2008.

PÉROU — 2013

Le STRMTG a été sollicité par le ministre du Logement, de la Construction et de l’Assainissement du Pérou pour assurer la formation d’une équipe de vingt personnes en charge des projets de transports par câbles et de leur futur contrôle dans le pays. Pendant cinq jours au sein de l’administration péruvienne à Lima, deux agents du STRMTG ont assuré une formation portée sur la technologie des transports par câbles et l’élaboration d’une réglementation technique et administrative.

COLOMBIE — 2013

À la demande du Maire de Bogota en Colombie, le STRMTG, dans le cadre d’une mission de coopération technique, s’est rendu en juillet 2013 en Colombie, en association avec le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) et SYSTRA (groupe international d’ingénierie et de conseil dans le domaine des transports publics et les solutions de mobilité).
L’objectif de la visite était de fournir des appuis méthodologiques à la maîtrise d’ouvrage, qui envisage de lancer des projets de transports par câbles, de tramways et de métros lourds.

RUSSIE — 2013

Le service fédéral pour la supervision écologique, technologique et nucléaire de Russie (Rostechnadzor) et le STRMTG se sont rencontrés au cours du séminaire de l’Organisation internationale des Transports à Câbles (OITAF) qui s’est tenu en avril 2013 à Innsbruck, en Autriche. Les deux services ont, à cette occasion, échangé sur leurs organisations respectives. Trois jours de séminaires ont permis d’expliquer le modèle français. Rostechnadzor a souhaité poursuivre ces échanges et invité une délégation du STRMTG à venir en Russie en avril 2014 à Sochi.

BOSNIE-HERZÉGOVINE — 2013

En 2013, la Bosnie-Herzégovine, pays des Balkans, est encore une candidate potentielle à l’adhésion à l’Union européenne. Dans cet objectif, le pays, amené notamment à étudier les conditions de transposition des directives européennes dans le domaine des transports par câbles en droit national, s’est formé auprès des agents du STRMTG sur sollicitation de la Commission européenne.

HONG-KONG — 2014

Electricaland Mechanical Services Department (EMSD) est un département du Gouvernement de Hong-Kong en charge de la réglementation de sécurité de domaines divers parmi lesquels le transport ferré. EMSD réfléchit actuellement aux moyens d’améliorer et de mieux contrôler la sécurité ferroviaire. À cette fin, ils ont sollicité le département Développement de la RATP pour l’organisation d’une visite en Europe (Paris et Manchester), en septembre 2014. À leur satisfaction, le STRMTG a exposé l’analyse d’accidentologie des tramways en France issue du rapport annuel.

ARGENTINE — 2014

Saisissant l’opportunité du second congrès organisé par l’INTI (l’Institut national de technologie industrielle argentin), le STRMTG a répondu à l’appel de l’institut et s’est rendu à San Carlos de Bariloche pour engager des échanges ciblés sur les câbles et leurs inspections.

GEORGIE - 2015, 2017 et 2019

Plusieurs agents du STRMTG ont participé à des séminaires organisés en Géorgie, à la demande de la Commission Européenne (TAIEX), afin de présenter les règles européennes sur les installations à câbles à des équipes pluridisciplinaires comprenant des exploitants, maîtres d’œuvre, services de contrôle, et experts du domaine des remontées mécaniques. Ces interventions ont permis de présenter la réglementation et les normes européenne, ainsi que les principes de contrôle de ces installations, dans l’objectif d’une transposition en droit national.

DUBAI — 2015

Suite à une première sollicitation des autorités de contrôle de Dubaï sur des questions d’insertion urbaine lors de la mise en service de leur première ligne de tramway en novembre 2014, RTA (Road and transport authority) a invité le STRMTG fin 2015 afin de pouvoir échanger sur les pratiques des deux pays en termes de contrôle de la sécurité des transports.

SERBIE — 2017

L’Union européenne met en œuvre différents programmes de coopération entre les régions européennes. Elle dispose notamment d’un outil de pré-adhésion. Un programme de coopération a été mis en place avec la Serbie, portant notamment sur le développement des transports durables et décarbonés. Il faisait intervenir la DGITM (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer), qui a pu faire état de l’expérience et du savoir-faire français en la matière. Le STRMTG a accueilli une délégation serbe représentant le ministère des Transports et l’autorité de sécurité ferroviaire.

INDE — 2018

Le STRMTG a rencontré une délégation indienne composée de deux personnes de l’entreprise Indian Port Rail Corporation Ltd (IPRCL) en charge d’établir, pour le ministère indien des Transports, un cadre réglementaire national sur le transport par câble. Le STRMTG a présenté la réglementation française et européenne applicable au domaine ainsi que l’organisation de la profession et du contrôle.

ÉQUATEUR — 2018 & 2019

Sur sollicitation de l’Agence française de développement, le STRMTG a participé à une formation auprès de l’Administration de l’Équateur. Le service a reçu une délégation de 4 personnes du ministère équatorien des Transports en 2018 et en 2019, deux agents se sont rendus sur place.

DUBAI — 2019

Une délégation de deux agents du STRMTG a assuré la formation d’une équipe du Roads and Trans¬port Authority en charge des transports publics à l’Émirat de Dubaï. Elle a présenté la réglementation européenne sur les installations à câbles et les principes d’instruction et de contrôle avant et après la mise en exploitation. Cette intervention se situait dans le prolongement d’une formation similaire effectuée en 2015 dans le domaine des transports guidés urbains. Ces interventions devraient permettre aux autorités de Dubaï de définir une réglementation pour encadrer ces systèmes de transport en cours de développement.

JAPON — 2019

Depuis 2016, le STRMTG entretient, en association avec le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), des liens privilégiés avec la Japan Transport Planning Association (JTPA) dans le cadre d’une étude menée par celle-ci sur les structures législatives et réglementaires européennes concernant le tramway. L’année 2019 a encore été l’occasion de renouveler la confiance entre les deux organismes en apportant à la JTPA des précisions techniques concernant notamment la conception des voies de tramway en France. Cela a également été l’occasion pour la JTPA de rencontrer des maîtrises d’œuvre françaises pour parfaire sa connaissance.

CHINE — 2019

Des échanges approfondis se sont tenus avec les homologues chinois du National Center of Passenger Aerial Ropeway Safety Supervision and Inspection. Ainsi, deux de ses membres sont venus début juillet en France, pour observer les pratiques de l’administration française en matière d’instruction d’autorisation et de suivi des installations de transports par câbles. Egalement échanger sur l’organisation de la profession avec différents partenaires (constructeurs, sociétés agréées pour la maîtrise d’œuvre, sociétés de maintenance…). En retour, deux agents du STRMTG se sont rendus à Pékin début septembre pour observer les pratiques des autorités chinoises.

ALGERIE - 2020

L’Entreprise du métro d’Alger (EMA) est maître d’ouvrage délégué pour le compte du Ministère des Travaux Publics et des Transports pour la réalisation et l’exploitation des installations à câbles en Algérie. L’EMA est associé pour cette mission à POMA (entreprise française spécialisée dans la fabrication de systèmes de transport par câbles) au travers de l’Entreprise de Transport Algérien par Câble (ETAC). L’ETAC a souhaité organiser un séminaire d’échange et de réflexion autour du cycle de vie des installations à câbles, regroupant des autorités régaliennes ainsi que des professionnels reconnus.
L’objectif était de mettre à disposition du ministère des Travaux Publics et des Transports des éléments d’appréciation contribuant à une meilleure définition de la politique de transport par câble, notamment en milieu urbain et préparant des décisions d’investissement à consentir dans un futur proche.
Dans ce cadre, l’EMA et l’ETAC ont sollicité notamment le STRMTG pour venir présenter les mesures prises en France pour la gestion du parc des remontées mécaniques et pour la pérennité de sa sécurité.