Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Systèmes de Transports

Préambule

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 août 2005 (modifié le 14 décembre 2005)

Dans le langage commun, le terme téléphérique désigne les installations comportant de grandes cabines qui permettent d’accéder à des sites, tels que "l’Aiguille du Midi" à Chamonix ou "La Bastille" à Grenoble, ou qui desservent des sommets de domaines skiables dans de grandes stations de sports d’hiver.

Dans le domaine réglementaire, le terme téléphérique désigne une installation où les passagers sont transportés dans des véhicules suspendus à un ou plusieurs câbles. Il s’agit des télésièges, des télécabines, des funitels et des téléphériques (à va et vient ou pulsés), à contrario des téléskis où les usagers restent en permanence avec les pieds au sol, ou des funiculaires, très proche des trains. Dans son sens réglementaire, le mot téléphérique correspond donc à la notion de "téléporté".

Tous les téléphériques se décomposent, outre le ou les câbles, en quelques sous-ensembles :

  • les gares : en général au nombre de 2 (une gare amont et une gare aval), ce sont les lieux d’embarquement et de débarquement des passagers
  • la ligne : sous ce terme, on englobe le ou les câbles et l’ensemble des pylônes qui les supportent entre les gares amont et aval.
  • les véhicules : ce sont soit des sièges, qualifiés de véhicules ouverts où la sécurité de l’usager contre le risque de chute repose pour partie sur son comportement, soit des cabines, qualifiées de véhicules fermés. Exceptionnellement, le véhicule peut être une benne qui est une cabine non entièrement fermée.

Techniquement, on distingue deux grandes technologies pour réaliser les téléphériques :

  • la technologie monocâble
    Le terme monocâble signifie qu’un même câble porte (1ère fonction) et tracte (2ème fonction) le véhicule qui lui est suspendu. Un tel câble est appelé câble porteur-tracteur. Les télésièges, la quasi-totalité des télécabines, les funitels et quelques téléphériques pulsés ou à va-et-vient appartiennent à cette catégorie qui représente 95% des téléphériques utilisés par les skieurs des domaines skiables du monde entier.
  • la technologie bicâble
    Le terme bicâble signifie que les deux fonctions porter et tracter sont remplies par deux câbles distincts. Le câble qui porte le véhicule est appelé câble porteur et le câble qui tracte le véhicule est appelé câble tracteur. La majeure partie des téléphériques à va et vient ou pulsés appartiennent à cette catégorie ainsi que quelques télécabines de par le monde.

La technologie bicâble a été la première mise en œuvre dès le début du 20ème siècle, sous forme de téléphérique à va et vient, alors que la technologie monocâble n’est apparue que dans les années 50 sous forme de télésièges monoplaces à attaches fixes.

Ces deux technologies peuvent être associées à deux types de mouvement des câbles tracteurs ou porteur-tracteurs :

  • les câbles à mouvement unidirectionnel : ces câbles tournent en permanence dans le même sens soit à une vitesse constante (continue), soit à une vitesse variable (discontinue)
  • les câbles à mouvement à va et vient entre les stations où la vitesse du câble est dictée par la position des véhicules qui sont liés au câble de manière indissociable.

La combinaison de ces paramètres a conduit à développer différents types d’installations dont les caractéristiques sont exposées ci-après :

  • Le TELESIEGE - Téléphérique monocâble à mouvement unidirectionnel continu
  • La TELECABINE - Téléphérique à mouvement unidirectionnel continu
  • Le FUNITEL - Téléphérique monocâble à mouvement unidirectionnel continu
  • Le TELEPHERIQUE A VA ET VIENT
  • Le TELEPHERIQUE PULSE : - Téléphérique à mouvement unidirectionnel discontinu

Le choix d’un type d’installation dépend des caractéristiques du site dans lequel il est envisagé de le construire (pente, longueur espace disponible, nature des terrains survolés, environnement), des performances recherchées (capacité de transport, vitesse) et du type de clientèle (skieurs, piétons, transport d’handicapés, etc…).