Retour sur la 23ème Journée d’échanges avec les exploitants de domaine skiable du bureau Sud-Est (06/10/22)

Ce jeudi 06 octobre 2022, 52 d’exploitants de remontées mécaniques et tapis roulants de station de montagne (dont une vingtaine d’écoles de ski français -ESF-) des départements de l’Ardèche, de la Drôme et de l’Isère, étaient conviés à Chamrousse à l’occasion de la rencontre annuelle organisée par bureau Sud-Est (BSE).

Après 2 ans d’absence, cette 23ème édition était la bienvenue pour les 32 exploitants présents dont les écoles de ski françaises (ESF) et les représentants de domaine skiable de France (DSF). C’était l’occasion pour le bureau Sud-Est (BSE) et la profession de se retrouver et échanger entre domaines skiables sur les remontées mécaniques et les tapis roulants de stations de montagne.

Les stations de l’Alpe du Grand Serre, Autrans-Méaudre, le Collet d’Allevard, la croix de Bauzon, les stations de la Drôme et Vercors Drôme, Gresse en Vercors, la Motte d’Aveillans , Lans en Vercors, le Sappey en Chartreuse, le Col de Porte, les Sept Laux, Notre Dame de Vaulx, les Deux Alpes, l’Alpe d’Huez – Auris, Villard de lans-Corrençon, Oz-Vaujany, St Pierre de Chartreuse, Chamrousse, le Téléphérique Bastille-Grenoble, Domaines Skiables de France (DSF), le Ski Club du Barioz et l’ESF Chartreuse ont répondu présent.

Ils ont pu recevoir les dernières informations délivrées par le STRMTG mais également partager leurs expériences et faire remonter leurs interrogations.

Introduction

Pour commencer, le bureau a présenté l’équipe des chargés d’affaires remontées mécaniques (RM) du BSE avec la présentation du tableau d’affectation des correspondants et le tableau des responsables d’activités pour cette saison.
Le parc des RM et tapis en Isère, Drôme, Ardèche et Rhône a également été présenté ainsi que l’âge moyen des appareils et les nouveaux appareils pour fin 2022.

Information sur le Guide technique engins spéciaux de 2020

Le bureau a rappelé la définition d’un engin spécial :
« Les Règlements de police généraux (RPG) et les Règlements de police (RP) […] prévoient généralement l’accès aux installations par les usagers "piétons ou munis de skis alpins, skis de fond, monoskis, surfs". Tout autre engin utilisé par un usager est considéré comme "engin spécial", et ces règlements imposent que chaque engin spécial soit apte à emprunter l’installation. »

Les grands principes ont été énoncés et plusieurs retours d’expériences ont été partagés et pris en compte par le BSE.

Puis le bureau a expliqué la procédure d’approbation des engins spéciaux à savoir : Le règlement de police fixe les conditions dans lesquelles le transport des usagers et des charges est effectué afin d’assurer […] la sécurité du transport.
[…] Les dispositions particulières adaptées à l’installation sont proposées par l’exploitant et soumises à l’avis conforme du préfet préalablement à son entrée en vigueur.
Les engins spéciaux sont cités directement dans le corps de l’arrêté préfectoral ou figurent dans une liste annexée à ce dernier.

Suivi des appareils et rapport de synthèse

Le BSE a ensuite présenté les modalités de suivi des appareils à travers :

  • les inspections périodiques :
    • Inspections annuelles (IA)
    • Pluriannuelles (Attaches – Chariot – Cable)
    • Grandes inspections (GI) / Inspection à 30 ans (I30)
  • des contrôles Particuliers (Issus des AME ou de Recommandations)

Les attestations et autres rapports de synthèse d’inspection périodique de l’exploitant doivent être renseignés et adressés au STRMTG, via l’application CAIRN, ainsi que les éventuels rapports du technicien d’inspection annuel (TIA) agréé et du contrôleur câble.
L’absence de rapport avant le début de la saison hivernale implique que l’appareil est considéré comme non exploité par le STRMTG.
L’absence persistante de rapport au 15 janvier qui suit déclenchera une démarche de suspension de l’installation au titre de la sécurité.

Sécurisation et démontage des RM suspendues depuis 5 ans

Depuis 2016, la loi « montagne II » est publiée et a modifié le code de l’urbanisme :
Une nouvelle notion de « mise à l’arrêt définitive » pour les RM non exploitées 5 ans de suite a été introduite. Ce qui implique qu’une démarche globale de sécurisation du parc via la recherche des installations non exploitées et non démontées doit être mise en œuvre.
Le STRMTG est chargé de la fiabilisation des données relatives à ces appareils.
Pour les appareils dont l’AET est postérieure au 1er août 2017, il est obligatoire de démonter et de remettre en état des sites dans les 3 ans suivant la mise à l’arrêt définitive.

Mise en conformité incendie

L’article 68 de l’arrêté du 7/08/2009 (relatif à la conception, à la réalisation, à la modification, à l’exploitation et à la maintenance des téléphériques) précise les mesures portant sur le risque incendie qui doivent être prises à la première grande inspection survenant 30 ans après la mise en exploitation del’installation. Ces mesures concernent les gares intégrées dans un bâtiment ainsi que l’environnement des gares et de la ligne.

Le STRMTG a rappelé qu’une analyse de risque incendie doit être menée afin de qualifier l’exposition au risque incendie généré par l’environnement. Chaque risque identifié doit être couvert par des mesures appropriées (détecteurs, portes coupe-feu, marche incendie…).
Lorsque des actions sont nécessaires, il y a nécessité d’engager des travaux selon un calendrier établi. Ceux-ci donnent lieu à l’établissement d’un dossier de récolement.

Les recommandations en cours parues durant les 3 dernières années

Le bureau a présenté toutes les recommandations en cours dont voici la liste :

  1. Indication linéaire sur les poutres principales des BAL 8C-10C-12C et 8S/8C de la gamme LP07 (recommandation STRMTG du 29/11/2018 et ses annexes)
  2. Actions pour l’amélioration de la sécurité des téléphériques POMA à pinces S (recommandation STRMTG du 10/01/2019)
  3. Actions pour l’amélioration de l’embarquement des passagers sur les télésièges (recommandation STRMTG du 20/01/2020)
  4. Campagne de mise à niveau des appareils de type câble bas (RCOB, RCAB (recommandation STRMTG du 22/06/2020)
  5. Gestion des gabarits des Téléphériques monocâbles débrayables (recommandation STRMTG du 9 juillet 2020 et ses annexes 1 et 2)
  6. Mise en œuvre de l’arrêté du 30 avril 2021 relatif aux modulations de certaines exigences applicables aux téléphériques et aux téléskis dans le cadre de la crise sanitaire (recommandation STRMTG du 10/05/2021 et ses annexes)
  7. Fissuration de collerette / base de pylône de ligne de téléphérique monocâble POMA (recommandation STRMTG du 11/10/2021)
  8. Rupture d’un flasque de B2 de balancier 420 POMA. Campagne de surveillance durant l’hiver 2021/2022 (recommandation STRMTG du 16/12/2021)
  9. Campagne de remplacement progressif des fins de piste à câble POMA « d’avant 2005 » (recommandation STRMTG du 11/02/2022)

Bilan des contrôles en exploitation (CEE)

Sur la saison hivernale 2022, 381 RM de « montagne » et tapis ont été exploités (hors appareils suspendus ou exploités uniquement l’été). Et parmi eux, 185 appareils, soit 49% du parc exploité, ont été contrôlés.

Sur la saison estivale 2022, 57 RM de « montagne » et tapis ont été exploités (hors appareils suspendus ou non exploités l’été). Et parmi eux, 8 appareils, soit 14% du parc exploité, ont été contrôlés.

Des échanges constructifs sur des cas rencontrés en CEE sur la saison dernière ont eu lieu.

Retours sur la saison passée

Quelques exploitants ont présenté différents retours d’expériences (REX) d’évènements.
Ce moment est très appréciable et instructif pour tous les participants y compris pour le bureau.
Puis le BSE a présenté une analyse de tous les événements de la saison hivernale 2021-2022 dans toutes les stations d’Isère, de la Drome, de l’Ardèche et également du massif central.

  • 12 évènements
  • 1 évacuation verticale liée au givre
  • 11 blessés dont 5 Graves (45%)
  • 3 chutes de hauteur dont 2 en ligne ( 20 % des cas nationaux) et 1 en zone d’embarquement
  • 1 Évènement avec un usager en fauteuil Ski

CAIRN

La base de données CAIRN contient les caractéristiques techniques et administratives des 3560 RM de France (incluant les remontées mécaniques dites "appareils de service" affectées au transport de personnel, ainsi que les "tapis roulants de stations de montagne").

Le bureau est revenu sur l’utilisation de cette base de donnée en prenant comme exemple la procédure d’échanges via CAIRN suite à un contrôle en exploitation.

Afin que tous les exploitants utilisent et maîtrisent cet outil, depuis 2016, des formations/informations sont organisées. Cette année, une initiation CAIRN est proposée le mercredi 7 décembre 2022.

Système de gestion de la sécurité (SGS) et règlement d’exploitation (RE) allégé

Le STRMTG rappelle qu’il est possible, intéressant et même opportun parfois de ne pas réutiliser les RE historiques lorsqu’un besoin d’évolution de ces documents se présente.
Les SGS permettent d’inclure certaines dispositions d’exploitation dans un tronc commun auquel il peut être associé des dispositions spécifiques à chaque appareil.
Le travail effectué par l’exploitant d’une station de la Drôme est présenté à titre d’exemple.

A l’année prochaine pour une autre réunion entre exploitants, ESF, DSF et BSE !

Article et crédit photos : pôle communication, documentation, archives (PCDA) du STRMTG.

Partager la page

Sur le même sujet