Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Systèmes de Transports

TELESIEGE - Téléphérique monocâble à mouvement unidirectionnel continu

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 août 2005 (modifié le 12 mai 2015)

Sur un télésiège, les passagers sont transportés assis sur un siège suspendu à un câble porteur-tracteur qui tourne à vitesse constante. Il existe deux types de télésiège. Les télésièges à attaches fixes(en abrégé TSF) et les télésièges à attaches débrayables (en abrégé TSD). Un TSF diffère d’un TSD essentiellement sur deux points : la vitesse et la capacité des sièges.

  Télésiège à attaches fixes (TSF) :

Le siège d’un TSF est lié au câble par une pièce (l’attache) qui est fixe sur le câble. On appelle cette pièce une attache fixe. Le siège se déplace donc toujours à la même vitesse que celle du câble y compris lorsqu’il passe dans les gares d’extrémité. Ce sont donc les possibilités d’embarquement et de débarquement des usagers qui limitent la vitesse. Depuis plus de 30 ans, cette vitesse ne peut dépasser 2,50 mètres par seconde (soit environ 9 km/h). La capacité des sièges peut être de 2, 3, 4 voire 6 places pour des télésièges très courts et à faible vitesse (moins de 2m/s). Les TSF neufs sont quasiment tous des 4 places qui fonctionnent à 2,30 m/s. Un TSF 4 (4 pour 4 places) peut comporter plus de 200 sièges permettant de transporter jusqu’à 2400 personnes par heure et coûter entre 1 et 2 millions d’euros.

Gare retour TSF
Vue en ligne d’un siège de TSF

  Télésiège à attaches débrayables (TSD) :

Le siège d’un TSD est lié au câble par une pièce (l’attache) qui se débraye du câble lors de son arrivée en gare et se ré embraye sur le câble lors de sa sortie de la gare. On appelle cette pièce une attache débrayable. Cette caractéristique permet de faire varier la vitesse du siège en gare, indépendamment de la vitesse du câble porteur-tracteur qui reste constante. Ceci facilite l’embarquement et le débarquement des passagers puisque la vitesse du siège durant cette phase peut être abaissée entre 0,8 et 1,2 m/s ce qui est beaucoup plus confortable. C’est pourquoi la capacité des sièges peut être de 4, 6 ou 8 places. La vitesse de transport en ligne, où les passagers ne sont pas actifs, peut alors être plus élevée que dans un TSF, ce qui diminue le temps de transport. Actuellement cette vitesse est limitée à 5m/s (18 km/h). Les TSD neufs sont majoritairement des 6 places qui fonctionnent à 5 m/s. Un TSD 6 est beaucoup plus complexe qu’un TSF 4 et comporter plus de 100 sièges permettant de transporter jusqu’à 3200p/h et coûter entre 3 et 5 millions d’euros. Un TSD 8 peut transporter jusqu’à 4500 p/h.

Vue d’un TSD 6 places
Débarquement d’un TSD 8 places