Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Présentation

Mars 2022 : mise en service de la première télécabine urbaine sur l’Île de la Réunion suivie par le STRMTG

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 mars 2022 (modifié le 30 mars 2022)

La télécabine Chaudron – Bois de Nèfles située sur l’Île de la Réunion, à Saint-Denis est effectivement la première télécabine urbaine à être mise en service sur le territoire national. Un autre appareil existe déjà en métropole et bientôt un second, mais tout deux de technologie différente.

Le bureau Savoie* du STRMTG a instruit ce dossier avec l’appui du département installations transports par câbles (DITC) du STRMTG siège. Il a proposé à la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de la Réunion l’approbation du dossier de sécurité (DS) déposé par la Communauté intercommunale du nord de la réunion (CINOR)** en vue d’une autorisation préfectorale de mise en service.

Pour rappel, en montagne, les remontées mécaniques dépendent du code du tourisme alors qu’en ville, elles dépendent du code des transports et plus particulièrement du décret STPG (sécurité des transports publics guidés) où 3 sous dossiers d’autorisations sont attendus :

Les étapes dans la réalisation de ce projet de télécabine urbaine à La Réunion :

La réception technique a eu lieu de mi-novembre à début décembre 2021 où de très nombreux essais dynamiques ont été réalisés avec la simulation du poids des passagers dans les véhicules. L’objectif étant de valider le comportement et le freinage de l’appareil dans toutes les configurations.

Ensuite, toute une série de tests statiques et/ou en vitesse ont été effectués : sécurités des cinq gares notamment et procédure électrique. Ce ne sont pas moins de 168 pages d’essais qui ont été déroulées pour tester uniquement la partie « électrique » de cette télécabine sur presque trois semaines. Le bureau de Savoie était là pour participer à ces essais afin de s’assurer que l’ensemble des résultats de ces derniers soient bien satisfaisants. La durée de ces essais a été relativement longue du fait de la particularité de cette télécabine qui, contrairement à ce que l’on rencontre en montagne où il y a en règle générale deux gares, en présente cinq .

La mise en service a eu lieu le 15 mars 2022

Les vocations de cet appareil sont multiples, il va notamment servir à :

  • Relier plusieurs secteurs importants de la ville comme le Chaudron coté mer, l’université, l’hôtel de Région ou encore un lycée.
  • Diversifier les moyens de transport en proposant une alternative aux déplacements en voitures
  • Améliorer l’offre de transport en commun dans un secteur où cette dernière n’est pas optimale due notamment à la topographie des lieux.

De plus, il va fonctionner de 6h jusqu’à 20h, 7 jours sur 7.

Coté technique, ses principales caractéristiques sont :

  • Le tracé fait 2,7 km de long pour un peu moins de 300 mètres de dénivelé ;
  • Le trajet total dure 14 minutes ;
  • 26 pylônes et 5 gares sont présents le long de la ligne ;
  • 46 cabines de 10 places assises circulent ;
  • Les cabines vont à 4,5 mètres par seconde, et peuvent transporter jusqu’à 1000 personnes par heures ;
  • La gare amont, à terme, sera une gare « automatique » (sans personnel), gérée à distance avec des caméras ;
  • Une tenue au vent est exigée : de 90km/h en exploitation (avec cabine) et 216km/h en conditions cycloniques ;
  • Nombreux survols d’axes routiers (poids lourds et transports de matières dangereuses) et de bâtiments ;
  • Deux boucles de câble sont entraînées par une poulie double gorge en gare motrice
  • Des dispositifs permettant une haute disponibilité ;
  • Un dispositif de bridage du câble est prévu lors des cyclones.

Cette installation est une télécabine française du constructeur Poma.
Voir les vidéos « Le chantier de la Télécabine 10 places de la Réunion - France » sur la chaîne You tube de Poma (juin 2020, septembre 2020, avril 2021 et décembre 2021).

L’aspect incendie a été une composante très importante de ce projet. Des essais de tenue au feu du câble ont été réalisés par le constructeur pour valider un grand nombre d’hypothèses prises en compte pour la démonstration de sécurité. Des études de comportement des pylônes à proximité d’un incendie ont aussi été réalisées. Le linéaire de l’installation est également surveillé par de nombreuses caméras thermiques.

De plus, du personnel de surveillance est présent 24h sur 24 notamment pour la partie relative à la sûreté.

Cette télécabine est une réelle première pour le STRMTG. « C’était un projet très intéressant, formateur, énergivore et chronophage avec de nombreux interlocuteurs et vraiment dépaysant ».

* Pour rappel, depuis 2011, le bureau Savoie du STRMTG intervient sur l’Île de la Réunion pour les appareils de service d’EDF dont il assure le suivi technique, administratif et réglementaire. Ces deux remontées mécaniques de service desservent respectivement un barrage et une usine hydroélectrique.

**La CINOR (Communauté intercommunal du nord de la réunion) est l’autorité organisatrice des transports (AOT) à Saint-Denis. Elle souhaitait un nouveau mode de déplacement à Saint-Denis et s’est orienté vers le transport par câble.

Crédits photos : STRMTG.
Article réalisé par le Pôle communication, documentation, archives du STRMTG en lien avec le bureau de Savoie.