Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Systèmes de Transports
 

Etudes publiées

 
 

Transport par câble en milieu urbain

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 avril 2020

Les systèmes de transports par câble sont quasiment absents du paysage des transports collectifs urbains et périurbains français.
Dans notre pays, les téléphériques et les télécabines restent perçus essentiellement comme des systèmes réservés au transport des skieurs des stations de sports d’hiver. Or, la loi du 3 août 2009, qui constitue le socle de la politique environnementale de notre pays, identifie ces systèmes de transport comme des alternatives pouvant offrir des réponses performantes dans une politique de réduction d’émissions de pollutions et de gaz à effet de serre.

Dans ce cadre, dans l’objectif de porter à la connaissance des acteurs locaux du domaine des transports les problématiques particulières liées à ce "nouveau" mode de transport urbain, le Certu et le STRMTG ont mené une étude sur presque deux ans.

Ils se sont appuyés sur les équipes d’études de deux autres services du ministère pour mener les investigations : le CETE de Lyon et le CETE Méditerranée, ce qui a permis à la fois des études de cas internationales, une bibliographie approfondie et des échanges nombreux avec les professionnels du domaine.

Une synthèse intitulée "Transports par câbles aériens en milieu urbain et périurbain : quel domaine de pertinence en France ?" a été publiée en 2011. Elle résume les informations permettant d’éclairer les choix pour un transport à câbles urbain : technologies, capacité, qualité de service, intégration urbaine, coûts, impact visuel et environnemental, …
Elle a anticipé un ouvrage plus complet qui est paru au printemps 2012 sur ce sujet.

La version anglaise de cette synthèse est disponible ici (format pdf - 2.9 Mo - 09/01/2012) .


Télécharger :

Etudes sur le comportement des usagers de remontées mécaniques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 avril 2020

Mission d’étude des facteurs humains en jeu dans les accidents de remontées mécaniques

L’analyse des rapports annuels d’accidents élaborés sur la base des déclarations des exploitants amène régulièrement à un constat : il y a peu d’accidents graves sur les remontées mécaniques, mais ceux-ci se maintiennent à un volume relativement constant.

Lors de l’identification des causes (matériel, tiers, usagers, …), la majeure partie est attribuée au comportement des usagers sous diverses formes (maladresse, incompréhension des règles, non respect des règles, imprudence,…).
La recherche de solutions pour améliorer cette situation s’est jusqu’à présent plutôt faite du côté de mesures technologiques ou organisationnelles, sans qu’une amélioration notable de l’accidentologie n’ait pu être mise en évidence.

La décision de mettre l’usager au centre des préoccupations a été prise afin d’améliorer la compréhension de sa perception du mode de transport, des informations, des risques encourus.

Le rapport intitulé "Mission d’étude des facteurs humains en jeu dans les accidents de remontées mécaniques" synthétise les résultats de l’étude confiée par le STRMTG à la société LIGERON Sonovision. Cette étude a pour but d’affiner les connaissances de l’ensemble de la profession par rapport à la question des facteurs humains en jeu dans les accidents de remontées mécaniques et d’identifier des pistes de solution pour mieux prendre en compte ces facteurs.

Le STRMTG a associé ses partenaires professionnels (exploitants, constructeurs) et les acteurs impliqués dans l’usage des remontées mécaniques (moniteurs de skis) au pilotage de l’étude.